X

A la une, cette semaine

A la une

L'élevage d'aubrac progresse en Ardèche

Depuis le 11 janvier, la race possède son propre syndicat.
Publié le 18/01/2018 (Réf. 7979)

A la une

Le compost, une filière à part entière

Dans le secteur d'Aubenas, les déchets verts sont valorisés en engrais. Même les agriculteurs en réclament !
Publié le 18/01/2018 (Réf. 7980)


Pour vous abonner, cliquez...

En images

Dernière minute

Au fil de l'actu

• La consultation publique sur le prochain Plan loup est lancée

Depuis le 8 janvier, et jusqu’au 29 de ce mois, le grand public peut exprimer son avis sur le futur Plan loup 2018-2023. La consultation a été lancée, sur la Toile, par les ministres de l’Agriculture et de la Transition écologique. Deux projets d’arrêtés ministériels sont également associés à la consultation.

Selon les deux ministères, le projet de texte “tient compte du diagnostic du plan 2013-2017, d’une démarche scientifique approfondie (...) et d’une concertation avec les parties prenantes sous le pilotage du préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes”, nommé coordinateur du plan national d’action.

Toujours selon les ministères, les objectifs fixés sont notamment : une meilleure connaissance de l’espèce, de meilleurs protection et accompagnement de l’élevage (en tenant compte de la présence du loup et de sa viabilité sur le territoire), l’apport de réponses adaptées aux différents contextes de prédation ou encore, la mise en place d’une gouvernance  proche du terrain pour vérifier l’efficacité du plan.

Comme vous le lirez plus en détails dans l’Avenir agricole de l’Ardèche du 11 janvier, différentes organisations syndicales (FNO, Chambres d’agriculture, FDSEA, JA) restent défavorables au plan en l’état. Invitées par le préfet coordinateur à une réunion informelle le 5 janvier, elles estiment que le gouvernement continue d’ignorer les demandes des éleveurs, malgré une ouverture sur les tirs de défense.

Les éleveurs sont invités à se prononcer massivement via la consultation en ligne (pdf du projet disponible en téléchargement) sur le site des consultations publiques. Idem pour les arrêtés ministériels.
Publié le 10/01/2018 (Réf. 7956)

Au fil de l'actu

• FCO : les conditions d'échange et d'export d'animaux


Les règles et conditions d'export et d'échanges d'animaux ont été précisément fixées.

Bovins à destination de l’Espagne

  • Soit PCR négative 14 jours après désinsectisation (le plus utilisé)

  • Soit pour les veaux de moins de 70 jours : troupeau et mère vaccinée sérotype 4 et sérotype 8 (difficilement applicable actuellement)

  • Soit pour les broutards : troupeau vacciné sérotypes 4 + 8 et broutard vacciné (2 injections) sérotypes 4 et 8 + 10 jours.

Bovins à destination de l’Italie

- Territoire réglementé sérotype 4 (voir carte) : pas de condition pour le sérotype 4

  • Broutards vaccinés sérotype 8 + 10 jours

  • Veaux de moins de 90 jours issus de mère vaccinée sérotype 8.

- Territoire italien hors sérotype 4 (concerne uniquement la zone de piémont qui importe de France essentiellement des veaux croisés et quelques broutards, zone en blanc sur la carte au nord de l'Italie) :

  • Veaux de moins de 90 jours nés de mère vaccinée sérotype 4 et 8

  • Broutards : vaccination sérotype 4 + 60 jours (le délai peut être raccourci à 35 jours avec une PCR négative) et vaccination sérotype 8 + 10 jours.

Autres zones UE
Téléchargez tableau

Hors UE
Négociation en cours, mais il est probable que la vaccination sérotype 4 et sérotype 8 soit nécessaire. Pour les éleveurs qui pourraient bénéficier de ces marchés nous vous conseillons de vacciner.

1,8 millions de dose de vaccin sérotype 4 sont disponibles pour le territoire national, avec des priorités d’affectation : animaux destinés à l’export et cheptels ovins. Les éleveurs qui souhaitent protéger leur troupeau ou qui sont amenés à vacciner pour conserver leurs débouchés doivent commander au plus tôt les doses directement auprès de leur vétérinaire pour bénéficier des vaccins gratuits.

80 % des ventes de bovins exportés se font en direction de l’Italie et de l’Espagne, cependant les 20% vendus hors de ces zones permettent de maintenir les prix et de profiter de certains créneaux (génisses prêtes…).

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (04 75 66 53 30) ou le GDS (04 75 64 91 85)
.


Nota bene

Nous rappelons que les circulations d’animaux sont libres sur tout le territoire national. Par ailleirs, nous connaissons mal les conséquences du virus sérotype 4 dans les troupeaux en France

Publié le 10/01/2018 (Réf. 7957)

Au fil de l'actu

• MSA : bilan 2017 du soutien aux agriculteurs

En 2017, la MSA Ardèche Drôme Loire a mis en place deux dispositifs d'aide d'urgence au bénéfice de 200 exploitants ardéchois rencontrant des difficultés, sociales ou financières.
La première, la prise en charge partielle des cotisations mobilisant une enveloppe de 200 000 €, à permis à ces agriculteurs de réduire le montant de leur facture.
La seconde, l'aide au répit, est issue d'une mesure sociale du pacte gouvernemental et de refinancement des exploitations et permet de financer le remplacement temporaire d'exploitants en situation d'épuisement professionnel ou simplement pour des vacances. 185 agriculteurs d'Ardèche, Drôme et Loire ont déjà reçu un accord pour bénéficier de ce dispositif, représentant un enveloppe de 190 000 €.

Retrouvez cette info dès la rentrée dans l'Avenir agricole du 4 janvier.
Publié le 22/12/2017 (Réf. 7944)

Au fil de l'actu

• Les BTS Acse de Vivarais formation, journalistes en herbe

Cette semaine, les étudiants du BTS analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole de Vivarais formation se sont essayés au métier de journaliste. En vue de la journée caprine du 30 novembre, qu'ils co-organisent sous la houlette de la Chambre d'agriculture, ils ont rédigé un article et interviewé le président de la Fédération départementale des éleveurs caprins. Découvrez leur travail dans L'Avenir agricole de l'Ardèche, ce jeudi 16 novembre.
Publié le 15/11/2017 (Réf. 7885)

Au fil de l'actu

• Indice des fermages 2017

Le nouvel indice, qui s'établit à 106,28 (soit une variation de - 3,02%) est applicable jusqu'au 30 septembre 2018. Téléchargez ici notre article complet et l'arrêté préfectoral.
Publié le 10/11/2017 (Réf. 7876)

Au fil de l'actu

• EGA : "Pour un juste prix payé
aux producteurs"

« Notre mobilisation syndicale des dernières années n'est pas étrangère à l'ouverture de ces États généraux (EGA). Dans nos 13 propositions aux candidats à la Présidentielle, la répartition de la valeur faisait partie des priorités. Nous avons été entendus : enfin s'ouvre un débat de fond sur notre système agricole. Nous seront vigilants à ce qu'il ne nous échappe pas, a déclaré Benoit Claret, président de la FDSEA. L'ouverture du 1er chantier sur la construction du prix est l'occasion de revenir à une certaine sagesse. » Un chantier est colossal à l'heure où, pour 100 € de dépenses alimentaires, 6 € seulement reviennent au producteur.

Lieu ne pouvait pas être mieux choisi pour aborder le sujet que l'exploitation arboricole de Christophe Louis, à La Voulte, qui a subi de plein fouet des cours extrêmement bas. Des prix justes, le combat est porté depuis longtemps par les syndicats, à travers la création de la valeur1 et celui de sa répartition... Lire notre article complet dans le numéro du 5 octobre.
Publié le 06/10/2017 (Réf. 7835)

Au fil de l'actu

• A Aubenas, les éleveurs veulent défendre "leur" abattoir

Les agriculteurs tiennent à leurs outils locaux. C'est ce que sont venus réaffirmer mercredi 27 septembre, en fin de journée, les responsables agricoles à l'équipe de l'abattoir d'Aubenas. Un geste qu'ont apprécié Jean-Marie Allix et Pierre Sabatier, respectivement régisseur et directeur de cet établissement en régie municipale.

« L'abattoir est en lien direct avec les éleveurs du territoire et nous travaillons tous ensemble dans le respect du bien-être animal, il est primordial de le faire savoir, déclare Benoit Claret, président de la FDSEA. Bien sûr, nous n'élevons pas des animaux d'ornement – leur vocation est de nourrir la population et cela a du sens pour nous –, mais nous sommes soucieux de fournir un travail de qualité jusqu'au bout de la chaîne d'élevage afin de garantir la qualité du produit. » Et de préciser : « L'animal doit être pris en charge dans de bonnes conditions. Le plus souvent, l'éleveur l'accompagne jusqu'à la bétaillère au départ de l'exploitation et nous savons qu'à l'abattoir d'Aubenas il sera bien traité »... Lire l'article complet dans notre édition du 5 octobre.

Publié le 06/10/2017 (Réf. 7836)

Au fil de l'actu

• Sangliers : des propositions concrètes et de l'écoute

« Nous partageons l'état d'esprit du président de la Fédération départementale de chasse : serein et constructif », indiquent Jean-Luc Flaugère, Benoit Claret et Sylvain Bertrand, respectivement présidents de la Chambre d'agriculture, de la FDSEA et de Jeunes Agriculteurs de l'Ardèche (JA), mercredi 27 septembre à l'issue de la réunion organisée en préfecture plus tôt dans la matinée.

La rencontre, consacrée à l'inextricable question du sanglier, était organisée par le préfet en réponse à une forte demande de la profession 1. Elle a permis de réunir autour d'Alain Triolle et de son directeur de cabinet, les FDSEA, JA, Confédération paysanne, Chambre d'agriculture, Fédération départementale de chasse (FDC), lieutenants de louveterie, services concernés de la Direction départementale des territoires et Association des maires ruraux. Objectif : trouver des solutions face à une problématique que plus personne ne semble maîtriser.

Les agriculteurs ne sont pas les seuls à être à bout. Les dégâts aux infrastructures municipales, jardins privés et autres accidents de la circulation sont de plus en plus fréquents. Depuis peu, « les associations communales de chasse agréée (ACCA) font, elles aussi, remonter leur désarroi. Certaines se disent débordées et sont dans l'incapacité d'enrayer le problème », confie Benoit Claret... Lire notre article complet, avec la liste des propositions pour sortir de l'impasse "sanglier", dans notre édition du 5 octobre.

Publié le 06/10/2017 (Réf. 7837)

Au fil de l'actu

• Rencontre avec Sabine Buis : cartes sur table

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA) ont longuement évoqué les épisodes de gel et surtout la sécheresse qui perdure encore aujourd'hui. « Dans mon secteur, nous sommes à 200 mm de précipitations, loin des 900 mm habituels », a témoigné Christel Cesana, vice-présidente de la FDSEA et arboricultrice à Orgnac-L'Aven.

Si une demande de reconnaissance du département en calamité sécheresse est en cours, les syndicats sont inquiets : « À la différence de la sécheresse de 2015, qui était localisée, toutes les filières et tous les territoires sont aujourd'hui touchés. Or, nous craignons que le zonage effectué par les services de l'État n'exclue certains secteurs », s'est inquiété Benoît Claret, président du syndicat. « Vous pouvez comptez sur moi pour appuyer votre demande auprès du préfet puis de la Commission nationale des calamités agricoles, a assuré Sabine Buis. Si reconnaissance il y a, un soutien financier exceptionnel du Département sera débloqué. »

La question de l'irrigation a aussi été soulevée, notamment les freins réglementaires liés à l'interprétation de la directive européenne sur l'eau. « Nous souhaitons jouer un rôle de médiation sur ce sujet entre les différents acteurs. Aussi, lorsqu'un projet est validé par l'État, nous pouvons l'accompagner grâce à notre dispositif hydraulique agricole », a répondu Sabine Buis... Lire notre article complet dans notre édition du 5 octobre.

Publié le 06/10/2017 (Réf. 7838)

Au fil de l'actu

• PAC 2017 : demande d'ATR jusqu'au 15 octobre

Dans un communiqué en date du 31 août, le Ministère de l'Agriculture a annoncé l'activation d'un nouveau dispositif ATR au titre des aides PAC 2017, d'un montant total de 7 milliards d'euros. Cet apport « représentera 90% des aides attendues pour les aides découplées, les aides couplées bovines et l'indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) et 80% pour les mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC) et les aides à l'agriculture biologique, avec prise en compte de la transparence pour les gaec », précise le document. L'ATR sera versé au titre des aides PAC 2017 pour les agriculteurs et exploitants en ayant fait la demande. Le Ministère rappelle que les intérêts de cet ATR seront intégralement financés par l'État.

La FDSEA a salué cette annonce, tout en qualifiant les retards de paiement d'insupportables, d'autant que les trésoreries sont exsangues. Le syndicat tient à souligner le rôle de la mobilisation des agriculteurs durant l'été, suite aux annonces du ministre de l'Agriculture en juin dernier. La négociation a en effet permis d'obtenir la revalorisation de l'ATR à 90% au lieu de 50% comme Stéphane Travert l'avait initialement laissé entendre.

Pour bénéficier de ce dispositif, chaque agriculteur est invité à faire sa demande internet en se connectant sur son compte personnel TéléPAC. Le portail en ligne est ouvert pour ces démarches jusqu'au 15 octobre prochain, date butoir.

Plus d'info sur le site du ministère de l'Agriculture.

Publié le 21/09/2017 (Réf. 7788)

Au fil de l'actu

• Des vendanges précoces !

Partout dans le département, les vendanges ont ouvert le ban avec près de 15 jours d'avance. La cave de Bessas/Brujas récolte depuis le 7 août.
Retrouvez notre article complet ici.
Publié le 28/08/2017 (Réf. 7746)

Au fil de l'actu

• IBR : les textes réglementaires

Publié le 02/08/2017 (Réf. 7727)

Au fil de l'actu

• TIC/TICGN

Retrouver la notice et le document cerfa nécessaires pour remplir sa demande de remboursement partiel de la TIC/TIGN.
Publié le 02/08/2017 (Réf. 7729)

Au fil de l'actu

• Arrêté préfectoral sur la flavescence dorée

Paru le 16 juin dernier, il fixe les modalités de la lutte contre cette maladie de la vigne. Suite à la découverte de nouvelles contaminations, il est modifié par un nouvel arrêté en date du 12 juillet. Retrouvez notre article dans la version papier de votre journal, dès jeudi 3 août.

Sur le site de la Draaf/Sral Auvergne Rhône-Alpes, retrouvez également les dernières actualités concernant la flavescence dorée.
Publié le 05/07/2017 (Réf. 7676)

Au fil de l'actu

• GDS : Michaël Richard, 4 ans de présidence



Après quatre années à la présidence du Groupement de défense sanitaire du cheptel de l'Ardèche (GDS), Michaël Richard a annoncé qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat, «ma vie professionnelle prenant une autre direction», a-t-il indiqué. L'assemblée générale du GDS, le 22 mars, a donc eu une résonance particulière.
Installé en polyculture élevage (vaches laitières) à Savas en 1983, et membre du conseil d'administration du GDS depuis 1999, Michaël Richard a eu à coeur d'oeuvrer pour le maintien d'un service de proximité et de qualité en Ardèche. La vice-présidente, Marie-Christine Gounon, a salué «sa sympathie, sa disponibilité, son professionnalisme et son ouverture d'esprit ».
Michaël Richard a remercié l'ensemble de l'équipe du GDS, ainsi que les partenaires et acteurs de la question sanitaire et a livré à l'Avenir agricole son intérêt profond pour le sujet...

Retrouver le retour sur l'AG du GDS et celle d'Ardèche conseil élevage dans notre édition du 31/03.
Publié le 31/03/2016 (Réf. 1893)

Au fil de l'actu

• Paroles de présidents



A l'occasion des 70 ans de la FDSEA, d'anciens présidents se sont exprimés sur leur engagement.
Publié le 02/03/2016 (Réf. 1811)

Au fil de l'actu

• Manifestation à Privas



Vendredi 29 janvier 2016, les agriculteurs ardéchois, à l'appel de la FDSEA et des JA, ont manifesté leur mécontentement face à ce qu'ils considèrent comme une entrave à exercer leur métier. Assez des normes, plus de prix, tel était encore une fois leur slogan.

Jeudi prochain, retrouvez notre reportage dans l'Avenir Agricole de l'Ardèche.


Publié le 29/01/2016 (Réf. 1754)

Pratique

• Avance de trésorerie

Télécharger le formulaire de demande d'avance de trésorerie à retourner à la DDT avant le 31 octobre 2015.
Pour tous les producteurs qui n'ont pas réalisé leur demande au mois d'août.

Publié le 07/10/2015 (Réf. 1635)

Pratique

• Plan de soutien à l'élevage Ardèche : éleveurs en difficulté, faites vous connaître !!

- Fond d'allègement des charges et prise en charge des cotisations MSA, cliquer ici
- Exonération TFNB et mesures fiscales (uniquement pour les propriétaires exploitant), cliquer ici
- Report et prise en charge éventuelle de la taxe d'habitation, deux fichiers à télécharger : 1 et 2

Attention, dépôt des dossiers à la DDT, avant le 30 septembre pour un premier traitement ou le 9 décembre pour une seconde vague de traitement
Publié le 23/09/2015 (Réf. 1624)

En pratique

Pratique

Mouche de l'olive : la période de piégeage massif commence

L'interprofession de la filière oléicole a actualisé sa fiche méthodologique sur le piégeage massif de la mouche de l'olive. Le piège "maison" à base de phosphate d'ammonium consiste à placer des bouteilles remplies d'une solution efficace contre bactrocera oleae. Les modifications apportées concernent essentiellement le nombre de bouteilles par arbre qui diminue.
Plus de détails ici.
Publié le 11/04/2016 (Réf. 1951)

Pratique

Agriculture biologique : des aides de l'Europe pour les investissements productifs

Comme nous l'expliquons dans notre article traitant du développement d'une machine de tri par flottaison des châtaignes, l'Europe peut subventionner les investissements productifs liés à l'agriculture biologique (dans le cadre du PDR). Les explications, les critères d'éligibilité et le formulaire sont à retrouver ici et ici.

Et notre article est à retrouver en pages techniques de l'Avenir agricole de l'Ardèche de cette semaine !
Publié le 17/02/2016 (Réf. 1789)

Pratique

Formulaires FAC

Vous pouvez télécharger ici et ici pour les bovins viandeici et ici pour les porcs, les formulaires et notices à remplir pour effectuer votre demande de fonds d'allégement des charges (FAC).
La date limite d'envoi pour les éleveurs porcin était le 31 juillet ; les éleveurs bovin viande ont encore jusqu'au 28 août.
Publié le 05/08/2015 (Réf. 1553)

0

Pratique

L'avenir agricole de l'Ardèche change ses adresses mail

Pour vos abonnements, petites annonces et annonces légales : abo@avenir-ardeche.fr
Pour tous les articles, communiqués de presses, infos agricoles : redaction@avenir-ardeche.fr
Publié le 26/03/2015 (Réf. 1387)

Pratique

Rando bistrot

Le catalogue des Rando bistrot®  publié par le Pays de l'Ardèche méridionale est arrivée pour la saison 2014/2015. Un concept pour allier randonnée, découverte d'un produit agricole local et repas dans un Bistrot de Pays. Téléchargez le programme ici.
Publié le 10/06/2014 (Réf. 910)

Pratique

La carte des cantons de l'Ardèche entérinée

Le décret relatif au redécoupage des cantons a été publié au journal officiel du 20 février 2014. L'Ardèche fait partie des onze premiers départements dont la nouvelle carte cantonale est entérinée. Le département compte désormais 17 cantons.
Nouvelle carte des cantons d'Ardèche
Publié le 18/11/2013 (Réf. 677)